Maison BBC

C’est en 2007 que le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) a vu le jour. Il a inspiré par la suite la réglementation thermique 2012. Cette labellisation BBC impose aux constructeurs de maisons et d’immeubles, une consommation en énergie primaire, ne dépassant pas les 50 kWh /m2/an.

Les maisons BBC consomment dont très peu d’énergie (étiquettes énergétiques comprises entre A et B). Au niveau de leur construction, elles doivent suivre les principes suivants : une conception bioclimatique (dépendant de l’environnement dans lequel est construit la maison), une étanchéité à l’air performante, l’utilisation d’énergies renouvelables et une isolation thermique renforcée. Elles doivent également être pourvue d’une pompe à chaleur et posséder un chauffe-eau thermodynamique.

Les habitations BBC consommant 7 fois moins de chauffage et 2 fois moins d’eau chaude qu’une maison traditionnelle, on estime que leur coût de chauffage et d’eau chaude sanitaire se situe aux environs de 130 €/an. 

Photo : les-energies-renouvelables.eu

Bâtiment HQE

Le terme HQE que vous pouvez voir régulièrement est l’abréviation de Haute Qualité Environnementale. 

Crée en 1990, le label impose aux promoteurs immobiliers et constructeurs le respect de 14 normes et engagements environnementaux notamment en termes d’éco-construction, d’éco-gestion, de qualité sanitaire et de confort. Il vise à maîtriser l’impact des bâtiments sur l’environnement extérieur et à créer un confort intérieur satisfaisant pour ses résidents.

Les maisons HQE limitent les impacts de la construction sur l’environnement et assurent un confort de vie agréable et sain à ses occupants. 

Il s’agit d’un gage de qualité apprécié en raison des performances énergétiques des logements neufs.

Les habitations doivent respecter une consommation d’énergie ne dépassant pas les 50 kWh /m2/an comme la maison BBC.

Constructeur 44 NF HABITAT HQE | Maisons de l'Atlantique

Maison passive

« L’énergie la moins chère et la moins polluante, 

est celle que l’on ne consomme pas ! »

La maison passive tire son nom du fait qu’elle produit autant d’énergie qu’elle n’en réclame. Parfaitement autonome, de par sa conception bioclimatique, elle se contente des apports solaires et métaboliques (chaleur dégagée par ses occupants et par les appareils ménagers) et fonctionne grâce aux énergies renouvelables (géothermie, biomasse, éolien, photovoltaïque…).

La conception bioclimatique des maisons passives visant une très haute performance énergétique de par une isolation thermique renforcée, son étanchéité à l’air est 4 fois supérieure à la RT 2012.

Le chauffage tient désormais un rôle secondaire dans les maisons passives, ne servant désormais que durant les jours d’hiver les plus froids. C’est pourquoi, la question de l’étanchéité à l’air a profondément modifié la manière de construire ces dernières années. Contrairement aux constructions anciennes, l’isolation des maisons passives a été renforcé à travers des ventilations double flux, des fenêtres en triples vitrages, la suppression des ponts thermiques…

La norme « Passivhaus » est accordée si les maisons ont un besoin de chauffage intérieur se situant en dessous de 15 kWh/m²/an et un besoin d’énergie inférieur à 30 kWh/m²/an (pour le chauffage, l’eau chaude, la ventilation et l’électricité domestique). 

Constructeur maison 44 | Maisons de l'Atlantique

Maison à énergie positive

La norme BEPOS 2020, liée à la RT 2020 (qui devrait être mis en place à la fin de l’année 2020 ou au début de l’année 2021), constitue le modèle de construction des maisons de demain. 

La maison positive dit également Bâtiment à Énergie POSitive, produit, comme son nom l’indique, plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Ne demandant qu’une faible alimentation en énergie, les maisons à énergies positives sont les habitations de demain. Elles répondent parfaitement aux enjeux de développement durable mis en place par le Grenelle de l’Environnement.

L’article 4 de la loi du 3 août 2009, demande en effet, à ce que « Toutes les constructions neuves faisant l’objet d’une demande de permis de construire déposée à compter de la fin 2012 présentent, sauf exception, une consommation d’énergie primaire inférieure à la quantité d’énergie renouvelable produite dans ces constructions, et notamment le bois énergie. »

Les BEPOS (bâtiments énergie positive) présentent une orientation stratégique par rapport au soleil. Il s’agit même d’un élément primordial pour consommer moins d’énergie. L’orientation des maisons positives vise à capter le maximum de luminosité et de chaleur tout au long de l’année. Différents équipements sont d’ailleurs mis en place pour le captage de l’ensoleillement en toutes saisons pour augmenter le rendement énergétique. On retrouve ainsi des panneaux solaires (appelés également panneaux photovoltaïques) ou encore des capteurs solaires thermiques. 

À noter qu’en terme d’équipements, la Réglementation Thermique 2020 impose l’installation dans sa maison d’une pompe à chaleur ou d’une chaudière hybride.

La maison à énergie positive possède davantage d’équipements de production d’énergie que la maison passive avec notamment des pompes à chaleur géothermique et des chauffe-eau solaire pour la production d’eau chaude sanitaire. 

Concernant, la  gestion de l’eau, ces maisons autonomes permettent de récupérer et d’utiliser de manière optimale cette ressource gratuite et naturelle que nous avons à portée de main : la pluie. Cette récupération des eaux pluviales est utilisée notamment pour la machine à laver le linge ou le lave-vaisselle, les chasses d’eau des toilettes ou encore le jardinage. Elle permettrait ainsi à une famille de 4 personnes d’économiser chaque année environ 300 m³ d’eau potable !

De manière générale, les Bâtiments à Énergie Positive n’obligent pas à auto-consommer toute l’énergie produite. L’électricité excédentaire générée, peut être utilisée en autoconsommation et aussi, être réinjectée sur les réseaux électriques ou de chaleur privés ou publics. Il est ainsi devenu très facile de revendre son électricité à EDF. 

> Retrouvez les certifications environnementales Maisons de l'Atlantique.

 

Constructeur 44 Nord Loire et Sud Loire | Maisons de l'Atlantique

Quel est le coût de construction des maisons éco-performantes ?

La politique incitative visant à augmenter les énergies vertes auprès des particuliers afin de diminuer l’impact sur l’environnement et réduire les gaz à effet de serre, n’en est qu’à ses débuts.

Mais bien évidemment, posséder une maison bioclimatique optimale, offrant un bon niveau de confort à ses habitants, a nécessairement un coût. 

Chaque constructeur de maison individuelle possède ses propres tarifs en fonction de critères qui lui sont propres. Toutefois, il est possible d’estimer le coût de construction de ces différentes constructions selon leur label.

Ainsi, le prix d’une maison BBC débute aux environs de 1 250 € /m² pour un plain-pied en briques à 1 350 €/m² pour une maison à étage. 

Celui des maisons passives est plus onéreux qu’une maison traditionnelle (comptez entre 20 et 30 % supplémentaire) avec un prix moyen en 2019 de 1 700 €/m². Celui-ci dépend de nombreux critères, comme les matériaux utilisés, la configuration du logement… et le tarif est à majorer si l’habitation comprend un étage ou si vous choisissez de passer par un architecte au lieu d’un constructeur de maison individuelle comme Maisons de l'Atlantique. 

Les maisons à énergie positive nécessitent des équipements particuliers et voient leur coût grimper par rapport à une maison passive. Comptez donc sur un prix oscillant de 1 700 à 2 000€/m².

Vous avez noté que les normes des maisons BBC, passives ou à énergie positive requièrent des consommations d’énergie primaire différentes.

Voici un rappel des différents labels et des coûts de construction: 

 

 

Consommation chauffage,  eau chaude, ventilation

Commentaires

Coût moyen maison plain-pied

Effinergie BBC 2012

50 kWh/m²/an maximum

Éclairage compris

Entre 1 250 € 

et 1 400 €/m²

Maison passive (Passivhaus)

15 kWh/m²/an maximum pour le chauffage

 

1 700 €/m²

Maison à énergie positive

La consommation d’énergie primaire doit être inférieure à la production d'énergie renouvelable

Entre 1 700 € 

et 2 000 €/m²

 

Vous souhaitez devenir propriétaire de votre maison neuve performante en énergie ? Demandez-nous votre d’étude gratuite.  

Vous souhaitez nous contacter ?